Une brève biographie

Home

 

 

Edgar TINEL est né Sinay 1854. Entré à neuf ans au Conservatoire Royal de Bruxelles, Il y étudia le piano, le violon, le chant, le solfège, la théorie musicale, l'orgue, le contrepoint (alors qu'il n'avait que 12 ans), l'harmonie, la composition, etc. L'année 1869 vit son premier succès, lors du concours auquel prirent part les élèves de la classe d'Alphonse Mailly. Edgar Tinel exécuta brillamment le Second Concerto pour piano et orchestre en la majeur de Liszt, concerto qui fut, en cette circonstance, joué pour la première fois à Bruxelles.

 

Muni du premier prix de piano, il donna de nombreux concerts en Belgique, Allemagne et Angleterre. C'est Tinel qui révéla au public allemand le Concerto en la mineur du compositeur norvégien Grieg.

 

Mais après l'obtention du Prix de Rome en 1877, il renonça à la carrière de virtuose pour se consacrer surtout au professorat (il enseigna la fugue au Conservatoire de Bruxelles) et à la composition. En 1881,  il succéda à Lemmens à la tête de l'Institut de Malines. Inspecteur des écoles de musique en 1889, professeur de contrepoint et de fugue au Conservatoire de Bruxelles en 1896, il prit la direction de l'établissement en 1908, succédant à Gevaert. Il fut nommé Maître de Chapelle du Roi en 1910.

 

Tinel est un compositeur au lyrisme passionné, à la sincérité ardente et absolue. Tempérament mystique, exalté, caractère droit et fier, il écrivit de nombreuses oeuvres dont un grand nombre d'inspiration religieuse. Ses ouvrages principaux sont les oratorios Franciscus (qui a été exécuté plus de mille fois de son vivant en Allemagne, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en Suisse, au Danemark, en Hongrie en Tchéquie et même aux États-unis d'Amérique), Katharina et Godelieve, le Te Deum, un Psaume, une Messe à cinq voix pour N.D. de Lourdes (les harmonies suppliantes ont retenti sous les voûtes de la Cathédrale Saint-Michel à Bruxelles aux funérailles du Roi Albert en février 1934. C’est un chef-d’œuvre de la polyphonie vocale et de la musique religieuse), des motets (trois de ceux-ci furent exécutés à l'occasion du mariage de leurs Altesses Royales, le Prince Laurent et la Princesse Claire de Belgique le 12 avril 2003) des pièces d'orgue, Polyeucte (trois tableaux symphoniques), des sonates et pièces pour piano, de nombreux recueils de mélodies etc.

 

En 1908, il devint le directeur, puis fut élu Président de l'Académie Royale de Belgique.

 

En 1909, il a été nommé Docteur Honoris Causa en Philosophie et Lettres de l'Université de Louvain.

 

En 1911, le Président de la République Française lui envoya les insignes de Commandeur de la Légion d'Honneur, et la Reine de Hollande le nomma Commandeur de l'Ordre d'Orange-Nassau.

 

Il mourut à Bruxelles en octobre 1912. La Belgique lui fit des funérailles nationales (cfr article de journal).